Lettre n°35 – Juin 2022

Logo SHAS

Sucy, points d’histoire

Lettre mensuelle de la Société Historique et Archéologique de Sucy-en-Brie (shas.fr)

Un accident de chantier à Sucy

Encore une fois les registres de l’Etat civil nous apportent un aperçu de la vie du village à un moment donné.
Un grave accident a dû se produire sur un chantier de construction à Sucy en mai 1716.
Sur la même page du registre sont portées trois inhumations les 12, 16 et 17 mai 1716

Le premier décès est celui de François TROUILLET, il est de la paroisse de Sucy où son père Vincent est maçon. Est-il l’entrepreneur responsable du chantier ?
Les deux suivants sont bien décrits, nous avons leur nom et leur paroisse d’origine ; Châteauponsac, diocèse de Limoges. Sans craindre la redondance, le curé POSTEL précise qu’ils sont Lymosins . Nous avons leur âge 30 et 35 ans et il est précisé qu’ils sont venus sur cette paroisse pour travailler à la maçonnerie.

Les témoins du premier limousin, François BERTRAND sont : Jean BRUN son beau frère aussi lymosin et Léonard Tessier aussi lymosin qui ont déclaré ne savoir écrire ni signer de ce enquis.

Les témoins du second, Jacques TESSIER sont : Léonard TESSIER, son propre frère, Jacques PERRELOT son beau frère, tous de la même paroisse, même village et même diocèse qui ont déclaré ne savoir écrire ni signer de ce enquis.

En plus, de ce qui pour un village comme Sucy a dû être une catastrophe, nous apprenons qu’il devait avoir cette année là un important chantier de construction dont nous ignorons l’objet, en plus des trois morts on cite cinq témoins.

Le curé POSTEL les a bien identifiés.

Depuis le Moyen Age les maçons limousins quittant leurs terres ingrates sont venus travailler à Paris et en Ile-de-France et on leur doit la construction de très nombreux bâtiments. A la lecture du registre nous nous apercevons que ces « migrants » étaient du même village et dans le cas présent de la même famille. Dans ce métier à risque , ils ont payé un lourd tribut au martyrologe des accidents du travail .

Au XIXe siècle de nombreux ouvrages ont été consacrés aux Maçons du Limousin et en particulier aux Maçons de la Creuse. Un des plus connus est Martin NADAUD  (1815-1898 ), homme politique et franc maçon. Il fut élu député de la Creuse sous la seconde République, déporté sous le second Empire et à nouveau député sous la troisième République.

Recherche d’Henri Boulet
Société Historique et Archéologique de Sucy (SHAS).

Pour aller plus loin : Martin Nadaud